AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La scoliose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
angecornue2002
Philosophe 8 : Heidegger
Philosophe 8 : Heidegger


Féminin
Nombre de messages : 10830
Age : 34
Localisation (Pays,ville,etc) : Drummondville, Centre-du-Québec
Date d'inscription : 10/02/2006

MessageSujet: La scoliose   Dim 11 Mar 2007 - 21:32

La scoliose


La scoliose c'est quoi ?

La scoliose
(scolios : tortueux en grec) est une déformation tridimensionnelle (dans les trois plans de l'espace) de toute ou partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombaire) entraînant une torsion d'une ou de plusieurs vertèbres sur elle(s)-même(s) et provoquant une déformation du thorax, de l'abdomen et des zones paravertébrales (proches des vertèbres) .

La différence entre scoliose et attitude scoliotique est importante puisqu'une attitude scoliotique correspond essentiellement à une inflexion latérale du rachis dans le plan frontal sans véritable torsion vertébrale et sans déformation asymétrique du tronc ou des zones paravertébrales dans les trois plans de l'espace.



– La scoliose la plus fréquente est de type idiopathique (70 % des cas ; idiopathique : sans cause retrouvée) dont seulement 10 à 15 % sont susceptibles d'évoluer vers une aggravation. Les scolioses idiopathiques touchent essentiellement les filles (5 à 6 filles pour 1 garçon). Il existe une prédisposition familiale (dans un cas sur trois, on retrouve un autre cas dans la famille).

– En dehors des scolioses idiopathiques, il existe des scoliose secondaires, c'est-à-dire dues à des pathologies pouvant entraîner des déviations scoliotiques, comme les affections neuro-musculaires (myopathies, amyotrophies spinales...) ou neurologiques centrales (IMC, encéphalites, maladie de Recklinghausen, spina bifida, etc.). On parle aussi de scoliose " hypotonique " (liée à des paralysies ou des faiblesses musculaires).




Quand apparaît-elle ?


Scoliose idiopathique :

Elle peut se situer dès la naissance (scoliose idiopathique du nourrisson de 0 à 1 an) ou survenir entre 1 et 3 ans (scoliose infantile), entre 3 et 12 ans (scoliose juvénile 1 entre 3 et 6 ans, juvénile entre 6 et 12 ans. Elle peut apparaître après 12 ans et ce jusqu'à la fin de la maturité osseuse (scoliose de l'adolescence).
Le risque d'aggravation d'une scoliose est d'autant plus important qu'elle est apparue précocement.


Scoliose " hypotonique ":

Elle débute dès que l'hypotonie entraîne un déséquilibre latéral de la ceinture pelvienne (donc en fonction de l'affection en cause), avec un risque d'aggravation au moment de la puberté.



Le diagnostic

La scoliose entraîne une concavité (courbure en creux) et une convexité (partie bombée) paravertébrale, une gibbosité (" bosse ") mesurable par goniomètre du côté convexe, une asymétrie du thorax ou de l'abdomen et le plus souvent une déviation de la colonne vertébrale en dos creux avec exagération de la lordose lombaire (" creux des reins ") et de la lordose cervicale.

Le diagnostic est clinique
et s'effectue par la mesure de la gibbosité, des déformations et angulations et du déséquilibre par rapport au pli inter-fessier . L'examen est réalisé en position debout puis en position assise pour éviter le déséquilibre qui pourrait être dû à une inégalité de longueur des membres inférieurs. L'analyse de la gibbosité se fait en flexion antérieure du rachis (penché en avant) et permet de déceler à 1 ou 2 mm près la valeur de la gibbosité. La taille debout puis assise est notée aux différents examens.


L'examen radiologique
Il vient confirmer l'importance de la scoliose par l'angulation de Cobb (inflexion latérale vertébrale entre les vertèbres les plus déclives de la courbure ou des courbures scoliotiques). Il permet aussi de calculer la valeur de la torsion des vertèbres. Il apprécie enfin l'importance de la maturité osseuse (âge osseux réel calculé à partir d'une radiographie des os de la main). En fin de croissance, l'ossification de la crête iliaque (os du bassin) permet d'évaluer le test de Risser (qui apprécie la maturité osseuse conditionnant l'évolutivité).



Le traitement

Le traitement de la scoliose varie selon que la scoliose est purement idiopathique ou liée à une hypotonie d'origine neurologique ou neuromusculaire.

Rééducation et appareillage

Toute scoliose nécessite un traitement dès lors que l'aggravation de la scoliose est prouvée (aggravation de 2° à 1° par mois). Dès qu'elle est évolutive et dépasse les 15° d'angulation, il faut envisager le plus rapidement possible un traitement de kinésithérapie ; une scoliose évolutive qui dépasse les 20° d'angulation nécessite l'adjonction d'un traitement orthopédique (corset) associé à la kinésithérapie. L'électrostimulation externe nocturne est basée sur la mise en place d'électrodes du côté convexe de la scoliose provoquant une stimulation musculaire. Cette méthode est indiquée pour les scolioses inférieures à 30 °.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
Égyptien 2
Égyptien 2


Masculin
Nombre de messages : 2317
Age : 38
Localisation (Pays,ville,etc) : Noisy le grand, ile de france, FRANCE
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: La scoliose   Dim 11 Mar 2007 - 21:57

c'est trés interressant tout ça, merci mon Ange ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La scoliose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er Août - Chirurgie pour Scoliose
» Danse + scoliose = problème ??
» Notre corps, un obstacle ou une limite ?
» Doute
» Présentation :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Santé-
Sauter vers: