AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ROSWELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horus
Égyptien 2
Égyptien 2


Masculin
Nombre de messages : 2317
Age : 38
Localisation (Pays,ville,etc) : Noisy le grand, ile de france, FRANCE
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: ROSWELL   Dim 12 Mar 2006 - 13:23

Roswell

Le soir du 2 juillet 1947, des témoins voient un disque traverser le ciel puis exploser en partie au-dessus d'un ranch près de Roswell, au Nouveau-Mexique. Le 8, l'armée publie un communiqué affirmant qu'elle détient les restes d'un OVNI et prend l'affaire en main.

Ce communiqué reste le seul aveu officiel de l'existence des OVNIS jamais fait par les autorités américaines. L'US Air Force ne tarde pas à le regretter : après cette date, un filtrage des informations est systématiquement mis en place, et celles-ci sont classées "ultra top secret", ainsi que le mentionne une lettre du sénateur Barry Goldwater.

Un OVNI en difficulté

Lorsque l'objet brillant passe dans le ciel, cela fait une semaine que des observations d'OVNIS ont lieu dans tout le Nouveau-Mexique. Au-dessus du ranch de McBracel, le disque semble frappé par la foudre, dispersant une grande quantité de matière au sol. Il poursuit néanmoins sa route avant de s'abattre près de la ville de Magdalena, à plus de 250 kilomètres de là. Le propriétaire du ranch tarde à prévenir les autorités et ce n'est que le 6 juillet que l'officier chargé du renseignement à la base de Roswell, le major Jesse A. Marcel, et l'agent du contre-espionnage Cavitt se rendent sur les lieux. Ils découvrent un très grand nombre de fragments légers, rigides, extrêmement résistants. Certains portent des symboles indéchiffrables. Il y a aussi un morceau plus gros que les autres, presque circulaire et d'environs trois mètres de diamètre. Une partie des débris est expédiée dans un sac le jour même à Washington, via la base du Fort Worth, au Texas. Le destinataire est le général McMullen, adjoint du général Vanderberg, chef de l'état-major de l'US Air Force. Le 8 juillet, le communiqué de presse met les journalistes en effervescence. Pour que redevienne le calme, le général Ramey, commandant du 8ème district aérien à Forth Worth, fait diffuser un rectificatif disant que les débris sont ceux d'un ballon-sonde, manœuvre de diversion qui sera reconnue comme telle en 1979 par Marcel, devenu lieutenant-colonel. Ce même jour de 1947, un avion arrive à Roswell de Washington avec une équipe chargée de superviser la récupération des débris. Quatre nouveaux sacs sont expédiés à Fort Worth, accompagnés par le major Marcel. D'autres partent par avion pour Wrigth Field, dans l'Ohio.

Une épave habitée venue de l'espace


Mais qu'est-il advenu du reste de l'engin? Un témoin, l'ingénieur Barnett, arrivé à Magdalena le lendemain matin, 3 juillet, affirme avoir découvert un disque de 8 à 10 mètres de diamètre, ainsi que quatre cadavres. Ce seraient ceux d'humanoïdes de petite taille et vêtus d'un vêtement gris d'une seule pièce. Bamett, rejoint par les membres d'une équipe de recherche archéologique de l'université de Pennsylvanie, est empêché de continuer ses recherches par des militaires qui encerclent le secteur et prient tout le monde de garder silence sur l'affaire. Epave et cadavres sont rapidement transférés à la base d'Edwards, en Californie, pour y être examinés.

Le président Eisenhower entre en scène


Au début des années 1950, intrigué par les rumeurs courant sur la capture d'un OVNI et de ses occupants, le président des Etats-Unis, Dwight Eisenhower, fait procéder personnellement à une enquête. Au cours d'un voyage en Californie, il se rend à la base d'Edwards pour voir l'épave, au cours de la nuit du 20 février 1954. Il n'a prévenu personne : le bruit de sa mort court un moment dans le pays... Que le premier personnage d'Amérique en vienne à de telles extrémités pour s'informer s'explique par l'obsession du secret à l'époque: certaines informations classées peuvent être interdites au chef de l'Etat en personne ! Sept ans plus tôt, de la même manière, Edgar Hoover, chef du FBI, se plaignait dans un mémorandum que l'armée ne lui laissait pas "avoir plein accès aux disques (sic) récupérés" sur lesquels elle avait, selon son expression, "mis le grappin"... À la fin de 1954, semble-t-il, les restes de l'OVNI sont transférés à la base de Wright-Patterson, dans l'Ohio, où se trouvent apparemment, depuis la fin des années quarante, d'autres fragments et des cadavres. Puis, en 1978, une partie de l'épave et les cadavres conservés subissent un nouveau déménagement : cette fois vers le centre de la CIA, à Langley, probablement.

La réticence persistante des organismes officiels à produire les documents concernant l'affaire de Roswell, malgré la promulgation en 1977 d'un Acte sur la liberté de l'information, interdit de tirer aujourd'hui des conclusions définitives. Cependant, pour les deux hommes qui ont mené l'enquête la plus sérieuse sur les événements de 1947, le DR Jean Sider et Leonard Stringfield, il s'est incontestablement passé quelque chose d'important et de tout à fait insolite au Nouveau-Mexique: quelque chose de si décisif que c'est à la suite de cette affaire qu'il fut décidé de classer "ultra top secret" tous les cas attestés d'OVNIS. Si des chercheurs ont un jour librement accès à toutes les sources d'informations sur le fameux disque tombé en 1947, peut-être saura-t-on enfin la vérité sur cette affaire...


Le général Ramey et un officier examinant les débris du disque : reste d'OVNI ou de ballon- sonde ?

Contact physique avec les OVNIS

Les accidents comme celui de Roswell sont très rares. D'ordinaire, les témoins racontent avoir vu un véhicule en parfait état de marche, disent avoir été enlevés par des créatures extraterrestres ou montrent simplement d'étranges traces sur le sol.

Les contacts, une réalité ? Jusque dans les années 70, les commissions officielles cataloguent ces témoignages, "cas psychiques", et ne prennent même pas la peine de les examiner. Les spécialistes, de même, estiment les récits trop fous pour s'en occuper. Pourtant, la multiplicité des témoignages au fil des siècles, depuis Agobard et même auparavant, a de quoi troubler. Ensuite, et même s'il ne faut pas exclure des cas de mystification, les témoins ont souvent plus à perdre qu'à gagner à raconter leur histoire: beaucoup ne le font qu'avec réticence et longtemps après avoir observé les faits.

L'absurdité apparente des contacts. Les récits des témoins ont ceci de commun qu'ils décrivent presque toujours des extraterrestres ayant un comportement apparemment absurde. Cette absurdité est-elle la preuve de l'instabilité mentale des témoins eux-mêmes, ou indique-t-elle un comportement qui échappe à la raison humaine ? Une explication simple des témoignages relatifs à des véhicules venus de l'espace peut être donnée par la persistance des mêmes obsessions, au cours des âges. Mais comment justifier, alors, le silence qu'entretiennent l'armée et les agences de renseignement américaines sur les affaires d'OVNIS depuis la Seconde Guerre mondiale, et les fameux dossiers classés "ultra top secret" ? À moins encore que les "disques", et autres vaisseaux étranges n'aient à faire avec les armes secrètes qu'expérimentaient les deux blocs au long de la guerre froide...

Les occupants du disque de Roswell

Il n'existe que des témoignages fragmentaires des médecins (ici, l'anonymat semble de règle... ) qui auraient autopsié les occupants du disque. Leur regroupement, opéré, entre autres, par le chercheur Leonard Stringfield, propose ce qui peut être une description des éventuels "pilotes" extraterrestres : taille, entre 1 mètre et 1,30 mètre; tête chauve, proportionnellement plus grosse que chez l'homme; grands yeux écartés et un peu bridés; pas de lobes d'oreilles autour de l'orifice auditif; nez pratiquement inexistant; bouche réduite à une simple fente; jambes et bras très fins; mains à 4 (ou 5) doigts et légère palmure entre les doigts; peau rude et grisâtre; sang de type inconnu. Ce portrait-robot est appuyé sur les témoignages du DR Weisberg, médecin, de Nicholas von Poppen, spécialiste d'analyse photographique des métaux, engagé par l'armée pour prendre des clichés du vaisseau accidenté, et du sergent Melvin E. Brown, un des membres de l'équipe chargée de récupérer les restes de l'épave.


document trouvé sur : http://mysteres.du.monde.online.fr/mysteres/article.php?sid=45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karmi
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 10896
Age : 46
Localisation (Pays,ville,etc) : Montérégie (Québec) CANADA
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: ROSWELL   Mar 25 Avr 2006 - 9:15



Faut avouer que ca fait réfléchir...

J'ai trouvé cette image sur ce site !

http://www.onyxbox.f9.co.uk/brightlights/gallery/1_1roswell.htm

Désolée c'est un site anglais mais vous pouvez regarder les images.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karminette.easyforumpro.com
 
ROSWELL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roswell
» Keith Szarabajka (Holtz) dans Angel et Roswell !!
» [Roswell] Isabel & Alex
» Top des couples de Roswell
» [Roswell] Max & Tess

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Surnaturel, spiritualité, ésotérisme, ... :: Créatures mystérieuses-
Sauter vers: