AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CHRISTOPHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nanard2804
Paranthropus robustus 1
Paranthropus robustus 1


Masculin
Nombre de messages : 1435
Age : 65
Localisation (Pays,ville,etc) : paris 19e
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: CHRISTOPHE   Mer 12 Déc 2007 - 8:32

Christophe, de son vrai nom Daniel Bevilacqua, est un chanteur français né le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge, en banlieue parisienne. Il est le fils d'un entrepreneur en maçonnerie d'origine italienne.Il était aussi un génie dans l'art du chant alors qu'il n'était qu'adolescent.

Très jeune, il est fasciné par l'« American way of life », tel qu'il est dépeint dans les films qu'il va souvent voir au cinéma.

Vers ses 8 ans, Édith Piaf et Gilbert Bécaud sont ses premières idoles, bientôt supplantés par le blues, véritable révélation pour l'adolescent : il découvre Robert Johnson et surtout John Lee Hooker. À la fin des années 1950, comme bien des gens de sa génération (celle du baby-boom de l'après-guerre), il est alors marqué par Elvis Presley et James Dean, tout en développant une passion sincère pour le rock des pionniers de la maison Sun et le blues (il reconnaîtra avoir également été influencé par Georges Brassens).

Ayant trouvé sa vocation (de son propre aveu, il ne sera qu'un médiocre écolier), il fonde un groupe amateur appelé « Danny Baby et les Hooligans », où il chante le plus souvent en yaourt (du faux anglais) tout en s'accompagnant à la guitare.

Après son service militaire, il entame une carrière de chanteur en solo. En 1963, il enregistre son premier 45 tours sur le label de la célèbre salle parisienne, Golf Drouot. Reviens Sophie, inspirée par la musique noire américaine passe totalement inaperçu.

En 1965, il devient une vedette avec la ballade Aline, chronologiquement un des premiers slows de l'été en France avec le J'entends siffler le train de Richard Anthony. Le succès colossal de ce titre (il s'en vendra un million d'exemplaires) dont il a écrit paroles et musiques lui vaudra quelque temps plus tard un procès pour plagiat du chanteur Jacky Moulière, qu'il perdra mais gagnera en appel à la fin des années 1970.

D'autres succès suivront à un rythme plus ou moins régulier : Les Marionnettes, J'ai entendu la mer ou Excusez-moi, Monsieur le professeur.

Grisé par sa réussite, il vit alors à cent à l'heure, au propre et au figuré, ses démêlés avec la maréchaussée parisienne pour excès de vitesse au volant de ses Ferrari Testarossa et Lamborghini faisant partie intégrante de sa légende. Séducteur impénitent, il a une liaison avec la chanteuse Michèle Torr, qui aura de lui un fils appelé Romain né le 18 juin 1967 — quatre ans plus tard, il épousera Véronique (demi-soeur d'Alain Kan), avec laquelle il aura une fille appelée Lucie.

En 1967, il signe la bande originale du film La Route de Salina, de Georges Lautner, sa seule incursion dans le domaine cinématographique jusqu'à présent.

Au début des années 1970, sa popularité fléchit pendant une courte période, durant laquelle il se laisse pousser une moustache qui, avec sa longue chevelure blonde, peaufinera son image de latin lover et représente accessoirement un hommage à l'industriel italien Enzo Ferrari.

Le déclic se produit à nouveau pour Christophe lorsque son producteur Francis Dreyfus lui adjoint les services du jeune parolier Jean-Michel Jarre, avec lequel il écrit l'album Les Paradis perdus, très influencé par le rock anglo-saxon de l'époque (Pink Floyd, Lou Reed).

En 1973, il voulait mourir, comme le démontre cet extrait de l'album Les Paradis Perdus :

À chaque pas la nuit tombe
Sur mes cheveux collés
Dans ces phares qui éclairent
Ma guitare mouillée
Même la mort
Est trempée
Je veux partir avant que vienne l'heure
Je quitterai ce monde qui se meurt
Je veux mourir avant longtemps
Loin de ce bruit loin de ces gens
Je n'ai pas eu le temps de vivre
Le succès est à nouveau au rendez-vous, la réussite de leur association étant concrétisée en 1975 par l'album et le 45 tours Les Mots bleus, un des sommets de la carrière de Christophe, qui lui permettra de renouveler son public. Il se produit alors à l'Olympia à guichets fermés. Christophe a délaissé son look de jeune homme « comme il faut » des années 1960, pour revêtir la panoplie du dandy légèrement décadent chantant d'un air détaché le Dernier des Bevilacqua ou le tube Señorita. Dans un moment de vide intérieur, de son propre aveu, il dérape alors et tombe pour une courte période dans la drogue.

En 1978, il publie un de ses albums les plus audacieux, Le Beau Bizarre, qui n'aura pas le succès de ses prédécesseurs mais lui vaudra les louanges de la critique. Les textes sont alors signés Bob Decout. Il collaborera ensuite avec Boris Bergman pour Samourai et avec son beau-frère Alan Z Kan pour Pas vu, pas pris. Entre-temps, à la demande de sa femme Véronique, Christophe ressort en 1980 le 45 tours Aline et aligne trois millions et demi de ventes, à sa grande surprise.

En 1983, son troisième plus gros succès en simple sera à nouveau une ballade, Succès Fous, dont il vend quelques 600 000 copies et qui achèvera de le cataloguer (à tort) comme chanteur pour midinettes. Par la suite, son rythme de travail ne cessera de se ralentir : il publie un album d'adaptations de standards anglo-saxons des années 1940-1950 (Clichés d'amour), des 45 tours (Ne raccroche pas, qui se veut un clin-d'œil à l'adresse de la jeune Stéphanie de Monaco) mais ne fait plus de scène. Il se consacre alors essentiellement à ses collections de juke-boxes, de disques rares et de grands films — sa cinéphilie était bien connue du directeur de la Cinémathèque française, Henri Langlois, à qui il prêta une copie originale de La Strada de Federico Fellini. Mélomane averti, il se tient toujours au courant des dernières nouveautés, afin notamment d'actualiser sa propre musique. Perfectionniste jusqu'à la maniaquerie, il peut passer un an à travailler sur le son d'une simple partie de batterie !

Après un 45 tours passé à peu près inaperçu Chiqué chiqué en 1988, Christophe change de maison de disques en 1995. De Motors, il passe chez Epic, une division de Sony.

En 1996, il publie un album ambitieux mais qui ne fera guère parler de lui, Bevilacqua, où on l'entend en duo avec son idole en:Alan Vega du groupe américain « Suicide ». Véritable disque d'ambiance, Bevilacqua surprend par sa modernité : Christophe y est lui-même et ne ressemble plus au dandy crooner des années 1970. Très intéressé par la techno et les synthétiseurs, attiré par les nombreuses possibilités qu'offrent les ordinateurs, Christophe a pendant de longs mois bricolé et travaillé voix, sons et musique au studio situé dans sa résidence. Ses chansons ne sont pas écrites sur le modèle couplet-refrain-couplet, elles témoignent plutôt d'un esprit torturé, labyrinthique. Cinq ans plus tard, Comm' si la terre penchait connaîtra un meilleur accueil, même si on est encore loin des scores de vente passés. Il annonce alors son retour sur scène (où il ne s'était pas produit depuis 26 ans) et donne une série de magnifiques concerts à l'Olympia, s'étant entouré d'un excellent groupe pour recréer ses titres les plus célèbres. Le disque Christophe Live à l'Olympia publié l'année suivante et le DVD témoignent parfaitement de cette magie retrouvée. En 2004, il chante en duo avec Alain Bashung sur la scène de l'Élysée Montmartre Les Mots bleus et Amsterdam. En mars 2005, il apparaît sur la scène de l'Opéra-Comique pour offrir à Brigitte Fontaine une interprétation inoubliable de la chanson Hollywood (paroles de B. Fontaine, musique de Areski Belkacem).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanard2804
Paranthropus robustus 1
Paranthropus robustus 1


Masculin
Nombre de messages : 1435
Age : 65
Localisation (Pays,ville,etc) : paris 19e
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: CHRISTOPHE   Mer 12 Déc 2007 - 8:51

QUELQUES VIDEOS

Aline

www.dailymotion.com/relevance/search/CHRISTOPHE/video/xbl74_christophe-aline_music

Jalousie

www.dailymotion.com/relevance/search/CHRISTOPHE/video/x2ufzv_christophe-jalousie_music


Les paradis perdus

www.dailymotion.com/relevance/search/CHRISTOPHE/video/x1ivqn_christophe-les-paradis-perdus_music


Monsieur Le Professeur

www.dailymotion.com/playlist/x8zl5_Djeddah77_christophe/video/x37hl9_christophe-monsieur-le-professeur_music


Main dans la main

www.dailymotion.com/playlist/x8zl5_Djeddah77_christophe/video/x3p1zu_christophe-main-dans-la-main_music

Senorita

www.dailymotion.com/playlist/x8zl5_Djeddah77_christophe/video/x24k01_christophe-senorita_music

les mots bleus

www.dailymotion.com/playlist/x8zl5_Djeddah77_christophe/video/x1vbcv_christophe-les-mots-bleus_music



"Chanter pour ceux..." une petite pépite ...pour les amateurs de Christophe, c'était pour un hommage à Michel Berger...

www.dailymotion.com/playlist/x2r0y_PHILONWEB_maximusic-emotions/video/x3js0b_christophe-chante-chanter-pour-ceux_music


Les Marionnettes

www.dailymotion.com/playlist/x8gdw_andreditdede_christophe/video/x3mkby_christophe-les-marionnettes-tvmelod_music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CHRISTOPHE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christophe Drochon
» Mousse au chocolat façon Christophe Michalak
» [Grangé, Jean-Christophe] Le vol des cigognes
» Quai d'Orsay, de Christophe Blain & Abel Lanzac
» 1492, Christophe Colomb Edition Collector BR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musique :: Musique et chanteurs (ses) par pays :: France-
Sauter vers: