AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vous avez dit PLACEBO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bfayt
Dinosaure 2
Dinosaure 2


Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 64
Localisation (Pays,ville,etc) : Belgique
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Vous avez dit PLACEBO   Sam 6 Juin 2009 - 11:17

L’effet PLACEBO :

http://www.arthrite.ca/tips%20for%20living/complementary%20therapies/placebo%20effect/default.asp?s=1
http://charlatans.info/placebo.shtml


http://www.pseudo-sciences.org/placebo%20252.pdf
http://www.recalcitrance.com/placebo.htm
http://www.forum.umontreal.ca/numeros/1996-1997/Forum96-11-11/placebo.html
http://www.chu-rouen.fr/ssf/admin/effetplacebo.html
http://www.pseudo-medecines.org/placebo.htm
http://formed.dyadel.net/placebo.htm
http://uriic.uqat.uquebec.ca/chroniquep/09traitements/02imageguerre/index.html
http://www.ecoledudos.uqat.uquebec.ca/cours/synthese6.html
http://www.gyneweb.fr/sources/congres/aa/ttgyn/ttplaceb.html
http://www.alliancespirite.org/message-3070.html
http://www.reponseatout.com/index.php
http://www.agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Placebo--Leffet_placebo_et_levaluation_des_traitements_par_Jacques_Dufresne
http://wij.free.fr/placere.htm
http://www.paris-nord-sftg.com/rev.pres.placebo.0105.htm
http://www.construire.ch/SOMMAIRE/9716/12sante.htm
http://www.neurologies.net/pathologies/contenu/Neuro48Dossier2.pdf
http://www.ulg.ac.be/pedaexpe/cours/glosaire/eplacebo.htm
http://rhumatologie.free.fr/tt/placebo.htm

Mais :
http://www.destinationsante.com/fr_depeche.php?id_rubrique=306&id_article=20328&cat=1


Médicament et effet nocebo
Vous connaissez l'effet placebo : un médicament dénué d'effet pharmacologique peut parfois vous guérir, sans doute en partie grâce à votre attente positive à son égard. L'effet nocebo est l'envers de cet effet placebo : un médicament chimiquement inactif peut occasionner des effets secondaires désagréables alors même que sa composition ne peut être incriminée ! Ils viennent plus de votre mental que de l'effet pharmacologique de la substance en cause.
Ainsi, si l'on vous prescrivait un faux médicament, qui contiendrait seulement du sucre par exemple, vous seriez tout de même confronté à des effets négatifs. C'est l'effet nocebo.
Les effets négatifs d'un nocebo sont relativement constants et se répartissent de la manière suivante :

Somnolence : 24,7 % des personnes.
Fatigue : 17,2 %.
Troubles gastriques et intestinaux : 16 %.
Difficultés de concentration : 13,2 %.
Maux de tête : 11,6 %.
Bouffées de chaleur : 11,4 %.
Tremblements : 11 %.
Et il existe encore d'autres effets indésirables tels que les malaises, des sueurs, des problèmes cutanés, des hypotensions…

Ces effets négatifs varient selon l'idée que vous avez de l'effet de ce médicament. Si vous pensez qu'il doit être très toxique, vous le supporterez moins bien que si vous l'imaginez très doux.


Si cet effet nocebo existe pour un médicament sans effet chimique objectif, il est aussi présent lorsque vous prenez un médicament efficace. Cela signifie que certaines conséquences désagréables d'un médicament ne viennent pas du produit lui-même, mais de l'attente négative que vous pouvez avoir à son égard. Par exemple, si quelqu'un vous affirme « ah, tu prends ce traitement ! C'est horrible, moi je l'ai mal supporté… » vous risquez de ressentir un effet nocebo important. Au contraire, si votre médecin vous affirme « ce médicament est extraordinairement efficace et bien supporté », vous aurez plutôt tendance à bénéficier de l'effet placebo positif !


Une personne très attentive aux effets négatifs d'un médicament va donc risquer d'autant plus de percevoir de tels troubles. C'est pourquoi, les notices, les mises en garde et les précautions d'emploi contenues dans les boîtes de médicaments ne sont pas forcément bénéfiques ! Si vous lisez tous les effets secondaires qui peuvent se présenter, vous stimulez l'effet nocebo et vous augmentez vos chances d'y être confronté ! De même, le médecin idéal insistera sur les effets positifs du traitement qu'il vous prescrit, de manière à augmenter son efficacité, plutôt que sur les effets secondaires gênants qu'il pourrait inciter à survenir en vous en informant avec trop de détails !
http://www.e-sante.fr/magazine/article.asp?idarticle=9638&idrubrique=349


Tests trop souvent « Bidon » :

http://www.e-sante.fr/fr/magazine_sante/sante_sante_sport/sports-5186-157-art.htm

http://www.e-sante.fr/fr/magazine_sante/sante_maladies_handicaps/arthrose_genou_resserrez_bandages-6726-199-art.htm


portail santé
http://statbel.fgov.be/port/hea_fr.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bfayt
Dinosaure 2
Dinosaure 2


Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 64
Localisation (Pays,ville,etc) : Belgique
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Vous avez dit PLACEBO   Sam 6 Juin 2009 - 11:19

Quand vous aurez fait l’effort de comprendre les effets PLACEBO et NOCEBO, vous comprendrez mieux les médecines alternatives !!!!!
Définition [VIDAL de la famille] : Placebo signifie en latin "je plairai". Ce terme désigne un médicament factice ne contenant aucune substance active. Le placebo est utilisé pour l'étude scientifique des médicaments : un groupe de malades prend un médicament présumé actif, tandis qu'un autre groupe prend un placebo d'aspect identique. L'attribution du vrai médicament ou du placebo se fait par tirage au sort et en aveugle (ni le médecin ni le malade ne savent initialement quel médicament a été pris). La comparaison de l'amélioration observée dans les deux groupes permet de déterminer la part de l'amélioration qui revient à l'activité propre du médicament de celle qui est due à l'effet placebo. Cet effet placebo est très important : près de la moitié des douleurs, par exemple, quelle qu'en soit la cause, sont soulagées par la prise d'un placebo. Cet aspect complexe de la thérapeutique illustre l'importance du psychisme dans l'expression ou au contraire la guérison des symptômes et des maladies. Le placebo est également utilisé pour apprécier l'effet nocebo ("je nuis", en latin) : la prise d'un médicament factice induit un pourcentage non négligeable d'effets indésirables (maux de tête, vertiges, troubles digestifs...). La comparaison entre les effets indésirables observés sous médicament et sous placebo permet de faire la part entre les effets indésirables spécifiques du médicament et ceux dus à l'effet nocebo. Il faut signaler que l'effet nocebo est considérablement renforcé par la lecture préalable des effets indésirables potentiels du médicament¿



Les enfants étaient deux fois plus nombreux à réagir à un placebo (produit inactif).

http://www.psychomedia.qc.ca/pn/mo [...] e&sid=6227



http://www.gyneweb.fr/Sources/cong [...] laceb.html

Les pathologies suivantes semblent particulièrement sensibles à l'effet placebo : les céphalées (le placebo pouvant donner jusqu'à 60 % d'amélioration dans les migraines !), les troubles digestifs, les rhumatismes, les névroses ...



http://www.pharmacomedicale.org/Fiche_1796.html

Une dose standard de morphine améliore de plus de moitié la douleur ressentie chez 75% des patients. Eh bien un placebo de morphine administré dans les mêmes conditions fait aussi bien chez 56% des patients !

http://www.zetetique.ldh.org/itvaulas.html

Loin de moi l’idée de brocarder ceux qui recourent à l’homéopathie ou à n’importe quel placebo. Je voudrais seulement leur rappeler ceci : en France, pour commercialiser un médicament homéopathique, il n’est pas nécessaire de justifier de son contenu mais seulement de son mode de fabrication : la fameuse dilution hahnemanienne. Aucune instance officielle (et aucune association de consommateurs) ne contrôle ce que contiennent vraiment les granules que vous avalez...

Souvent soucieux de nature et de vérité, les utilisateurs de traitements homéopathiques ne devraient pas, pour autant, oublier ce simple fait : l’industrie pharmaceutique ne fait pas de philanthropie, mais du commerce. Son intérêt, c’est que vous gobiez ce qu’il vous vend. Sans vous poser de question. Et rien ne permet de penser que les sociétés fabriquant des médicaments homéopathiques soient différentes des autres.

L’effet placebo n’est pas pour autant un phénomène magique ou mystique. De nombreux travaux en démontrent la réalité. À l’hôpital, lorsque l’infirmière prend la tension des patients, cette tension est plus basse que lorsque le médecin la prend. Pour une maladie et un traitement identiques, l’efficacité de la thérapeutique est bien plus grande lorsque le soignant adopte une attitude bienveillante, explicative et rassurante que lorsqu’il est froid, distant et peu sûr de lui - et ces différences sont liées à l’effet placebo.

Des enquêtes de marketing ont montré que pour les consommateurs, un même yaourt a meilleur goût dans un emballage bleu que dans un emballage marron. Quand on donne à des volontaires des comprimés contenant une substance placebo, sans effet pharmacologique (du sucre, par exemple) en leur demandant de noter ses effets indésirables, ces comprimés provoquent de l’irritation quand ils sont colorés en rouge et de la somnolence quand ils sont colorés en bleu.

Depuis quelques mois, les praticiens qui prescrivent des molécules génériques témoignent que leurs patients sont moins bien soulagés par le paracétamol vendu sous forme de " générique " qu’ils ne l’étaient auparavant par le Doliprane, alors qu’il s’agit de la même molécule chimique. Ce qui confirme ce que l’on savait déjà - à savoir que même le nom du médicament véhicule de l’effet placebo. Et, croyez moi, les responsables du marketing des laboratoires pharmaceutiques, eux, le savent depuis longtemps. (Le nom du " Viagra " aurait ainsi été choisi parce qu’il commence comme " Virilité " et finit comme " Niagara "...)

L’effet placebo existe bel et bien chez le nourrisson et chez l’animal. Car il ne résulte pas de la connaissance que nous avons du fonctionnement du médicament, mais des liens symboliques que le soigné (qu’il s’agisse d’un adulte, d’un nourrisson ou d’un animal domestique ou familier) entretient avec le soignant et la manière dont il perçoit le soin qu’on lui porte.

http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=101



Aux Etats-Unis, des opérations placebo avec arthroscopie du genou ont été réalisées. Là aussi, on a constaté une diminution des douleurs identique chez les patients réellement opérés et chez ceux ayant reçu un traitement placebo. Il est probable que d’autres opérations pourraient également profiter de cet effet placebo. C’est ce que doivent maintenant découvrir les médecins.



Le but de ces examens est de déterminer dans quelle mesure on peut conditionner les réponses immunitaires des rats, en utilisant uniquement un stimulus de conditionnement. On donne à boire aux rats un liquide dont ils ne connaissent pas encore le goût. Il s’agit en fait d’un mélange d’eau et d’édulcorant. Immédiatement après, on leur injecte un médicament qui diminue l’activité de leur système immunitaire. A plusieurs reprises, on a associé la prise du médicament au nouveau stimulus gustatif. Les animaux ont donc été conditionnés à ce nouveau stimulus gustatif. Au bout d’une semaine, on arrête les injections de médicament. Les rats ne reçoivent plus que de l’eau sucrée. Le stimulus gustatif suffisait désormais à provoquer des modifications de leur système immunitaire, un résultat que seul le médicament permettait d'obtenir auparavant.

http://www.arte.tv/fr/wissen-entde [...] 65338.html



1 million de dollars à quiconque pourra apporter des preuves scientifiques irréfutables des effets de l’homéopathie



jeudi 14 août 2003

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?s [...] id=4067595

La France est le grand marché mondial de l’homéopathie: 300 millions d’euros par année (en 2003, selon Boiron).

Et en 1988 aussi bien qu’en 2002, on n’a pas pu voir d’effet significatif des échantillons homéopathiques; ils ne sont pas différents des échantillons de contrôle, c’est-à-dire de l’eau pure. La mémoire de l’eau tombe… à l’eau.

L’émission Horizon n’a pas gagné le million de dollars du père Randi, les homéopathes diront probablement que la méthodologie n’était pas bonne et continueront à pratiquer, et les gens continueront à acheter ces remèdes. Et ils démontreront probablement une certaine efficacité dans nombre de cas; cela s’appelle l’effet placebo.

Laissons le mot de la fin au roi des sceptiques, James Randi: «Nous devons faire d’autres recherches. Il peut vous sembler étrange que ce soit moi qui dise cela, mais s’il y a une possibilité qu’il y ait quelque chose de réel dans ces faits, je veux le savoir, toute l’humanité veut le savoir». Sceptique, mais quand même pas complètement bouché



http://www.blogparanormal.com/inso [...] -sectaire/

A+
bfayt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vous avez dit PLACEBO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUELS SONT LES MEILLEURS LIVRES QUE VOUS AVEZ LU ?
» Vous avez déjà osé la mesurer ?
» Vous avez bonne mine !
» [Printemps 2010] Le personnage auquel vous avez le plus accroché ?
» Dégustation... ....les fois ou vous avez bien dégusté!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Santé-
Sauter vers: